menu

formulaire de contact et inscription
Coordonnées
Qui sommes-nous?
Norvege
Suede Suede
Danemark Danemark
Finlande Finlande
Pays Baltes Pays Baltes
Russie Russie
Islande Islande
Groenland Groenland
Spitzberg Spitzberg
Québec
Canada
Canada
Alaska
Alaska
Antarctique / Arctique
Mongolie
Ecosse

Escapades romantiques
Offres promotionnelles
Tous nos week-ends
Noel & Nouvel An
Camping-Car
Conditions de vente
Avant de partir
Avis & témoignages


Saint-Laurent en majesté
Croisière sur un fleuve mythique


Là où la rivière rétrécit, l’émotion grandit, le rêve devient réalité … Embarquez pour une croisière avec départ unique à la fin du printemps, quand la terre de l’ancienne « Nouvelle France » se pare de vert et que la vie naturelle atteint son apogée annuel. Nord Espaces vous propose avec ce voyage d’exception d’être le témoin dans des conditions privilégiées de l’extraordinaire élan vital qui anime la faune de cette partie du monde : oiseaux et mammifères marins profitent de la richesse biologique unique du fleuve Saint Laurent pour vous proposer leurs cabrioles aériennes et leurs ballets aquatiques époustouflants sur fond de paysages uniques : de parc nationaux en îles préservées, du Rocher Percé à la chaîne des Appalaches, vous approcherez les dauphins, les épaulards, les phoques, les rorquals (dont probablement le plus grand mammifère terrestre, la baleine bleue) et même nous vous le souhaitons, le beluga du Saguenay, ainsi que des oiseaux du nord comme entre autres les macareux, les huards arctiques, les aigles … Ce voyage se veut une approche complète de cette terre en n’oubliant pas l’histoire amérindienne et la culture acadienne : au fil des jours et au gré des descentes à terre vous découvrirez comment nature et culture sont étroitement liées et pourquoi la Nouvelle France, St Pierre et Miquelon regardent souvent, par-delà l’Atlantique qui baigne leurs côtes, vers l’Europe.



©Adventure Canada
Départ unique le 25 juin 2017

Jour 1: Québec (QC)
Un des plus vieux et plus charmant établissement Européen en Amérique du Nord, la ville de Québec tient son nom de l’Algonquien et signifie “là où la rivière rétrécit.” La ville fondée par Champlain en 1608 fut capitale de la Nouvelle-France et, plus tard, de l’Amérique du Nord Britannique. Aujourd’hui, la fière capitale de la province du même nom met fièrement de l’avant son charme Vieille Europe, le célèbre hôtel Le Château Frontenac, et les seuls murs d’enceinte encore debout en Amérique au nord du Rio Grande. Une riche culture, une cuisine superbe, et une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent font de Québec l’endroit parfait pour commencer votre voyage!

Jour 2: Fjord du Saguenay (QC)

Lieu de résidence de cultures amérindiennes durant des milliers d’années, le premier européen à visiter le fjord du Saguenay fut Jacques Cartier en 1532. Bien que le Saguenay reçoive l’eau douce s’écoulant du lac Saint-Jean, la majeure partie de l’eau s’y trouvant est de l’eau salée provenant des marées de l’estuaire du Saint-Laurent. En résulte un environnement idéal pour les mammifères marins incluant quatre spécimens de baleine – le rorqual commun, le petit rorqual, le rorqual bleu et le fameux beluga du Saguenay (espèce menacée). Le Parc Marin Saguenay-Saint-Laurent et le Parc national du Fjord Saguenay protègent les multiples richesses naturelles de la région.

Nombre de baleines fréquentent l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent, des milieux marins riches et dynamiques. La marée, le relief sous-marin et les courants engendrent des concentrations importantes de poissons et de plancton, des nuages qui s’étendent parfois sur plusieurs kilomètres. Cette richesse biologique fait du Saint-Laurent l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observation des baleines.

Douze espèces de cétacés visitent le Saint-Laurent de façon saisonnière et une espèce y réside à l’année, le beluga. En plus du beluga, du rorqual commun, du petit rorqual et du rorqual bleu, on y retrouve également le rorqual à bosse, la baleine noire, le marsouin commun, le dauphin à flancs blancs, le dauphin à nez blanc, l’épaulard, la baleine à bec commune et le cachalot macrocéphale. De même, on y observe régulièrement trois espèces de phoques soit le phoque commun, le phoque gris et le phoque du Groenland.

Jour 3: Parc National du Bic (QC)

On a tendance à oublier que le Québec est une province côtière, mais pas au Parc National du Bic. Observer les oiseaux virevolter et plonger, regarder les phoques se prélasser dans les baies rocailleuses, admirer les spectaculaires couchers de soleil de la région, l’esprit de l’Océan Atlantique est partout présent. Marais salins et collines rocheuses sont caractéristiques de ce parc provincial situé sur la rive sud du Saint-Laurent. Des vestiges amérindiens datant de 5000 ans avant notre ère témoignent de la richesse culturelle de la région. Beaucoup de ces artefacts sont conservés au centre d’interprétation du parc. Des sentiers pédestres donnent accès au paysage unique du Bic. Nombreuses sont les opportunités d’observation des oiseaux et de la nature.

Jour 4: Havre-Saint-Pierre / Parc National de l’Archipel Mingan

Au nord de l’île d’Anticosti, sur la rive nord du Saint-Laurent, Havre-Saint-Pierre a une histoire unique. Le village fut fondé en 1857 par un groupe d’Acadiens déportés de la Georgie, via les Îles-de-la-Madeleine. Le « parlé » local a conservé jusqu’à nos jours de forts accents du français acadien. Les spectaculaires sculptures naturelles des Îles-Mingan sont composées de calcaire, érodé par le vent et surtout l’action de la mer. À 50 degrés Nord, ces îles tiennent autant du nord que de l’est pour leur personnalité. Macareux atlantiques et huards arctiques essayent d’attirer l’attention des ornithologues, pendant que diverses espèces de phoques font des cabrioles dans l’eau. Pour sa part, la flore des îles est on ne peut plus diverse comprenant 450 espèces de plantes, 190 sortes de lichens et 300 variétés de mousses !

Jour 5: Parc National Forillon / Gaspé (QC)
La péninsule gaspésienne, communément appelée la Gaspésie, sépare l’embouchure du fleuve Saint-Laurent de la Baie des Chaleur. Dominée par de hautes falaises sur la rive nord, la Gaspésie constitue l’extrémité nord de la chaîne de montagne des Appalaches et conséquemment offre des vues spectaculaires de ses cimes et depuis celles-ci. Premier parc national au Québec, Forillon est une destination importante pour l’observation d’oiseaux et de mammifères marins. Forillon préserve aussi l’histoire humaine des lieux au Site Historique National de la Grand-Grave qui raconte l’histoire des familles de pêcheurs qui habitaient jadis la région. Le parc contient le phare le plus haut au Canada et aussi des fortifications de la Seconde Guerre Mondiale, quand le U-boat menaçait la marine marchande alliée.

Jour 6: Parc de l’Île Bonaventure / Percé (QC)
Parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé est le nom officiel du parc à l’extrême pointe de la Péninsule Gaspésienne. Mais la plupart des Canadiens sont plus familiers avec sa plus célèbre attraction, l’impressionnant Rocher Percé. Peut-être moins bien connue est la colonie du superbe Fous-de-Bassan, qu’on dit la plus grande et plus facile d’accès au monde. Nommé par Samuel de Champlain, le rocher est pour sa part connu internationalement, contenant une gigantesque arche naturelle dans sa masse de grès et de calcaire. Une deuxième arche perçait le roc mais celle-ci s’effondra en 1845 laissant une colonne massive à une extrémité du rocher. Le Rocher Percé a révélé 150 types de fossiles. Plus de 200 espèces d’oiseaux se trouvent dans les environs. Rorqual commun, petit rorqual, rorqual à bosse et rorqual bleu voguent dans les eaux de ce magnifique site côtier.

Jour 7: Îles-de-la-Madeleine (QC)
Longtemps fréquentées par les Micmacs, vraisemblablement chasseurs de morse, les Îles-de-la-Madeleine dans le Golfe du Saint-Laurent furent aperçues la première fois par les Européens quand Jacques Cartier navigua parmi celles-ci en 1534. Bien que plus près géographiquement de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard, les îles constituent une municipalité régionale de la province de Québec. Ceci dit, les Îles-de-la-Madeleine ont une histoire différente de celle du Québec. Quand les Anglais déportèrent les Acadiens du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, les Madelinots ne furent pas déplacés et demeurent très fiers de leurs origines acadiennes. On retrouve aussi aux îles des peuplements de longue date d’origine anglaise. Une proportion importante de ces peuplements serait la descendance de survivants des nombreux naufrages survenus à proximité des îles. De mémoire, les glaces ont toujours entouré les îles durant l’hiver entrainant leur quasi totale isolation du continent durant plusieurs mois. En plus de la pêche, du transport maritime, des mines de sel et du tourisme, la chasse au phoque sur la banquise a constitué pendant nombre d’années une source de revenu et de subsistance pour les Madelinots.

Jour 8: Ile du Cap-Breton
L’ile du Cap Breton flotte au nord-est de la Nouvelle-Ecosse. Aujourd’hui vous y ferez un arrêt dans cette pittoresque ile, seul foyer de la culture celtique en Amérique du Nord. Vous pourrez y goûter la nourriture, écouter la musique et en apprendrons l'histoire. Autant d’éléments qui rendent cette ile si particulière.


Jour 9: Côte Sud de Terre-Neuve (NL)

Il est possible que plusieurs ignorent le fait français dans l’histoire de Terre-Neuve car de larges portions de la côte changèrent de main à de nombreuses reprises. Et les villages français d’origine ont beaucoup évolué depuis leur fondation. Le nom du minuscule port de François par exemple est prononcé localement “fransoué”, même par les anglophones. Accessible seulement par bateau, ce charmant village de pêcheurs entouré par des falaises spectaculaires témoigne d’un mode de vie en voie de disparition. La côte sud de Terre-Neuve réserve de multiples surprises dont de vastes rives sauvages. Les fjords, falaises et nombreuses îles se prêtent à d’excellentes sorties en Zodiac et offre un cadre sans pareil pour l’observation des oiseaux.

Jour 10: Saint Pierre-et-Miquelon (FR)

Lors d’un voyage retraçant l’histoire et la géographie de la Nouvelle-France, il convient que notre périple se termine en France. Bien que sises à quelques douzaines de kilomètres au large de Terre-Neuve, les îles Saint-Pierre-et-Miquelon font partie de la République Française. À Saint-Pierre, charmante communauté de 6000 âmes, vous retrouverez vins, fromages, excellent café et pâtisseries, et même des traces de la mode française dans un village de carte postale. Des maisons de style européen côtoient l’architecture typique de la côte est du Canada. Et les plaques d’immatriculation françaises parent de nombreux véhicules sur les charmantes routes sinueuses de l’île.



©Adventure Canada

©Adventure Canada

©Adventure Canada

Prix forfaitaire par personne
(à partir de)

Cat 01 – Cabine quadruple

3 245 €

Cat 02 – Cabine triple

4 045 €

Cat 03 – Cabine double intérieure

5 345 €

Cat 04 – Cabine double extérieure

6 645 €

Cat 05 – Cabine double extérieure (Pont5)

7 645 €

Cat 06 – Cabine confort

8 645 €

Cat 07 – Cabine pont supérieur

9 645 €

Cat 08 – Cabine supérieure

10 645 €

Cat 09 – Mini suite

11 645 €

Cat 10 – Suite

12 645 €


Ce prix comprend : le vol charter entre Saint Pierre et Saint John’s le 04 juillet 2017, l’hébergement et la pension complète à bord en cabine de votre choix, les excursions prévues au programme, les taxes locales et portuaires, les services d’une équipe d’expédition pendant toute la croisière, le personnel francophone à bord.
Ce prix ne comprend pas : les vols internationaux, les boissons, les pourboires à votre discrétion pendant la navigation, les excursions optionnelles, les assurances, la contribution « Fonds pour la découverte » de 250 USD.


Pour votre confort, Nord Espaces vous propose de réserver vos vols sur compagnies régulières – Devis sur simple demande