menu

formulaire de contact et inscription
Coordonnées
Qui sommes-nous?
Norvege
Suede Suede
Danemark Danemark
Finlande Finlande
Pays Baltes Pays Baltes
Russie Russie
Islande Islande
Groenland Groenland
Spitzberg Spitzberg
Québec
Canada
Canada
Alaska
Alaska
Antarctique / Arctique
Mongolie
Ecosse

Escapades romantiques
Offres promotionnelles
Tous nos week-ends
Noel & Nouvel An
Camping-Car
Conditions de vente
Avant de partir
Avis & témoignages


TRANSSIBERIEN MOSCOU – VLADIVOSTOK

Enfin le Transsibérien jusqu’à Vladivostok ! Voici un voyage pour les puristes. Découvrir le plus long chemin de fer du monde, c’est se lancer dans une aventure sans pareil ! Un parcours inouï qui changera vos perceptions des distances et vous donnera le goût de la contemplation des paysages majestueux et infinis ! Parcourez plus de 9000 km en découvrant la richissime histoire de la Russie à travers ses villes-clefs. Ce voyage est une occasion exceptionnelle d’acquérir une vision globale de l’histoire de cet immense pays, le plus vaste au monde, de Moscou, entre Kremlin et Place Rouge, Bolschoï et Café Pouchkine, jusqu’à Vladivostok, fenêtre sur l’Océan Pacifique, en passant par le lac Baïkal à Irkoutsk d’où Jules Verne fit partir Michel Strogoff et les vastes terres de la Sibérie du Far East. Une expérience humaine et culturelle incomparable !

LITERRATURE CONSEILLEE :
Culture Guide Russie / Jean-Pierre Arrignon
Transsibérien / Dominique Fernandez
Le Transsibérien Moscou-Vladivostok / Christian Durand
Transsibérien –Voyage dans un train de légende / Catherine Le Gue & Didier Labouche
Les Russes / Hedrick Smith
Seule sur le Transsibérien – 1001 vies de Moscou à Vladivostok G. Dunbar – Transboréal Editeur


VISA RUSSE INCLUS !


DEPART : Sur demande


MOSCOU
Mentionnée la première fois en 1147, Moscou a été la capitale du Grand-duché de Moscou, puis de l'Empire russe avant que Pierre le Grand ne transfère la capitale dans la nouvelle ville de Saint-Pétersbourg. Elle n’a guère besoin d’être présentée. Majestueuse, extravagante, triomphante, rayonnante, séduisante, menaçante, Moscou ne laisse personne indifférent. Ville rivale de Saint-Pétersbourg, elle diffère en tout de la capitale du nord. Découvrez…

JOUR 1. MOSCOU

Arrivée à Moscou. Accueil à l’aéroport et transfert à l’hôtel 4*. Dîner.
Nuit dans votre hôtel ****.
Le soir, dîner au restaurant traditionnel.

JOUR 2. MOSCOU

Petit déjeuner. Cette journée entière d’excursions vous permettra de parcourir la magnifique Place Rouge, le Kremlin (visite intérieure) et d’autres lieux d’intérêt majeurs de Moscou. Dans la soirée, transfert à la gare et départ en Transsibérien Express vers l’Est. Dîner de bienvenue.

JOUR 3. MOSCOU – EKATERINBOURG

C’est aujourd’hui que vous allez commencer à appréhender la notion de Distance, 8000 km sont à parcourir en train plus de huit fois la distance entre Dunkerque et Perpignan. Profitez des conférences données à bord afin d’apprendre plus sur cet immense pays et ses habitants formant une croyable mosaïque ethnique. Dans la soirée, arrivée à Ekaterinbourg et transfert à l’hôtel 4*.

EKATERINBOURG
Ekaterinbourg se situe sur le pan asiatique de l'Oural, à un important carrefour ferroviaire entre les liaisons provenant de toutes les parties de l'Oural et du reste de la Russie, sur la fameuse ligne du Transsibérien. La ville a été fondée en 1723 par Vassili Tatichtchev et nommée du nom de la femme de l'empereur Pierre Ier (dit Pierre le Grand). Réconciliés avec leur passé tsariste, les russes sont venus en nombre honorer le mémoire du dernier Tsar assassiné ici par les bolcheviks, avec ses enfants et son épouse.

JOUR 4. EKATERINBOURG

Dans la matinée, vous découvrirez la partie historique de la ville avec la Cathédrale du Sauveur, bâtie sur la propriété d'un certain Nikolaï Ipatiev, ingénieur militaire, où la famille de Tsar a été fusillée en 1918. Visite de la mine Ganina Yama (à 17 km env. d’Ekaterinbourg) où les restes de la famille Romanov ont été découverts ; un « lieu saint » avec de petites chapelles en bois qui ont été construites dans les années 90 pour honorer les Romanov. Aujourd’hui, la dernière famille impériale russe repose à la cathédrale Pierre et Paul à Saint-Pétersbourg.
Embarquement à bord du Transsibérien, en route pour Novossibirsk.

JOUR 5. NOVOSSIBIRSK

Cette nouvelle journée en train vous amène à travers les plaines de la Sibérie occidentale toujours plus loin vers l’est. Arrivée à Novossibirsk dans l’après-midi. Installation à l’hôtel 4*.

NOVOSSIBIRSK
Avec 1,5 million d’habitants Novossibirsk est la troisième ville de Russie et la plus grande de Sibérie. Novossibirsk a été fondée en 1893 et l’histoire de sa fondation est évidemment étroitement liée à la construction du Transsibérien. Son développement par contre est lié à l’exploitation de la Sibérie et à son positionnement scientifique (avec Akademgrodok une « silicon valley » avant l’heure) en période soviétique.

JOUR 6. NOVOSSIBIRSK

Dans la matinée, vous verrez de nombreuses églises orthodoxes ayant remarquablement survécu à la période soviétique et le célèbre « Colisée sibérien » - un immense théâtre d’Opéra et de Ballet, dont la construction a été achevée en 1944 pendant la deuxième guerre mondiale. Dans l’après-midi, vous quitterez la ville pour vous éloigner de 30 km en pleine taïga, pour visiter un lieu qui abrite un important Musée des engins ferroviaires (collection de 60 pièces env. à partir du début XX siècle). Ouvert en 2000, le musée rassemble à ciel ouvert des locomotives à vapeur et électriques. Dans la soirée, embarquement à bord du Transsibérien, en route pour Krasnoïarsk.

KRANSOIARSK
La ville de Krasnoïarsk fait partie de ces villes classées « fermées » ou « secrètes » durant la période soviétique. Elle est située au bord de fleuve Ienisseï. On trouve beaucoup de bâtiments historiques à Krasnoïarsk, le plus ancien d'entre eux étant la cathédrale de l'Intercession construite de 1785 à 1795 mais aussi la cathédrale de l'Annonciation construite de 1802 à 1812, la cathédrale de la Sainte-Trinité datant de 1812 et l'église Saint-Jean-Baptiste datant de 1899 qui était une ancienne résidence épiscopale. Le pont ferroviaire de Krasnoïarsk (1896) de l’architecte Proskouriakov est inscrit sur la liste indicative du Patrimoine Mondial de l’Humanité par l'UNESCO.

JOUR 7. KRANSOIARSK

Pendant le tour de ville vous pourrez observer l’ensemble de la ville mêlant comme beaucoup des villes sibériennes une architecture traditionnelle en bois, des hôtels particuliers d’époque et des constructions de la période soviétique. Plusieurs points de vue offrent un panorama plongeant sur le fleuve Ienisseï. Lors de la croisière sur l’Ienisseï vous pourrez vous-même vous rendre compte de l'ingéniosité et de la technicité mises en œuvre au cours des siècles passées, devant l’immensité du pont ferroviaire de Krasnoïarsk. Dans la soirée, embarquement à bord du Transsibérien, en route pour Irkoutsk.

IRKOUTSK
La ville d’Irkoutsk, que beaucoup ont découverte en lisant Michel Strogoff de Jules Verne, a été fondée au 17ème siècle par les cosaques ; elle fut un centre marchand en même temps qu’une place forte opposant les Bouriates aux premiers colons russes. Découverte du centre historique, de l’Eglise Saint-Sauveur, de l’Epiphanie, du monument à la Victoire, des rues aux anciennes maisons de bois sculpté et le Théâtre dramatique, un des meilleurs et des plus beaux en Sibérie. Inévitable aussi, le quai de l’Angara avec le monument au tsar Alexandre III qui a commencé la construction du Transsibérien.

JOUR 8. IRKOUTSK

Arrivée à la gare d’Irkoutsk, capitale de l’Est Sibérien, à 4800 km de Moscou. Départ pour une visite panoramique de la ville. Dans l’après-midi, des musiciens sibériens vous offriront un moment privilégié avec un concert classique privé dans une ambiance historique. Installation à l’hôtel 4*.

LAC BAIKAL
Le Lac Baïkal est la plus grande réserve d’eau douce au monde. Il s’étend sur 26 miles de l’est à l’ouest et sur plus de 370 miles du nord au sud. Avec une profondeur de 1.620 mètres, c’est le lac le plus profond du monde. Le Baïkal, c'est la beauté sauvage des paysages, la pureté inégalée d'une eau issue des glaciers, une faune endémique et un peuple uni autour de cette source de vie préservant un mode de vie à nul autre pareil : dans ce pays de légendes et de traditions chamanistes, où les gens sont simples et ouverts, on est bien loin des clichés communs d'une Sibérie inhospitalière et glaciale…

JOUR 9. LAC BAIKAL

Après le petit déjeuner, départ à Listvianka à travers la taïga sur les berges sud-ouest du lac Baïkal. Surnommé parfois la perle de Sibérie de par sa transparence unique et sa visibilité parfaite jusqu’à 40 mètres de profondeur, le lac a accueilli dans ses profondeurs … la flamme olympique, preuve de la relation que la Russie entretient avec ce lieu ! Vous allez faire 70 km par la route goudronnée qui a été construite au début des années 60. En Russie toutes routes ont leur propre histoire.
Avant, pour faire ces 65 km, il fallait une journée, voire 2, à cheval. Les travaux ont été terminés en un temps record parce que le président américain Eisenhower avait souhaité visiter les abords du lac Baïkal pendant sa visite officielle en URSS. Il n’a jamais pris cette route, la visite ayant été annulée à la suite du scandale politique lié à l’avion espion américain U-2 abattu par les Soviétiques.
A l’arrivée, une promenade à Listvianka, visite de l’église de Saint Nicolas, typique, en bois reconstruite dans les années 1990. Au déjeuner, on vous servira l’OMOUL, le poisson endémique du Lac Baïkal. L’après-midi, vous profiterez du lac et de ses paysages lors de la traversée en ferry jusqu’au village de Port Baikal où vous embarquerez à bord du Transsibérien, en route pour Oulan-Oudé, en passant par Circumbaïkal avec des arrêts photos, des visites d’isbas typiques (maisons en bois) et un pique-nique en plein air.

PORT BAÏKAL – SLUDIANKA (CircumBaïkal)
Pendant ce trajet vous pourrez voir à quoi ressemblait la ligne ferroviaire circulaire du lac Baïkal appelée la Ceinture d’acier de l’Empire russe : c’est une partie du légendaire chemin de fer Transsibérien, voulu par les Tsars russes et achevé par les Soviétiques. C'est l’un des plus beaux au monde mais aussi l’un des plus complexes : sa partie « baïkalienne », construite au début du XXème siècle, conserve toute l’originalité architecturale et technique de l'époque…, un vrai voyage dans le temps passé ! Pour percer la roche, 300 tonnes d’explosif furent utilisées. Cette route ferroviaire, coincée entre le massif montagneux et le lac comprend 39 tunnels et plus de 500 ponts différents. Cette partie du chemin de fer n’est pratiquement plus utilisée et classée monument historique. A petite vitesse avec quelques arrêts vous ferrez une partie de cette route légendaire.

OULAN-OUDE
La capitale de la République Autonome de Bouriatie de la Fédération Russe. Les Bouriates sont un groupe ethnique proche des Mongols ; leur terre présente un mélange impressionnant de cultures et est un véritable lieu de rencontre entre l’est et l’ouest. Comme à Irkoutsk, on y trouve de vastes quartiers avec des maisons en bois, typiques de la Sibérie.

JOUR 10. OULAN-OUDE

Dans les environs d’Oulan-Oude, vous verrez le Centre du Bouddhisme de la Sibérie, le datsan d’Ivolguinsk, le monastère bouddhiste le plus important en Russie. Construit en 1947 dans un endroit pittoresque, c’est la résidence du lama Bandido-Khambo.

JOUR 11. OULAN-OUDE – KHABAROVSK

Départ en direction de l’extrême Orient russe.

JOUR 12. VERS KHABAROVSK

Journée dans le train.

JOUR 13. KHABAROVSK

Arrivée à Khabarovsk. Découvert de la ville (tour de ville). Dîner et logement à l’hôtel 4*

KHABAROVSK
C’est le Gouverneur général d'Irkoutsk et Ienisseïsk, en Sibérie orientale, Mouraviov qui a signé au nom de l’Empire russe le Traité d'Aigun reconnaissant le fleuve Amour comme frontière entre la Russie et l'Empire Qing, garantissant pour la Russie un accès à l'océan Pacifique. En 1858, le premier poste avancé tenu par les Cosaques se situait exactement là où se trouve maintenant la ville de Khabarovsk. Dès le début, la population principale de la ville était composée de militaires et de leurs familles.

La ville a conservé ces racines tout au long de son existence compte tenu de sa position géographique stratégique. Le Transsibérien a joué un rôle primordial dans le développement de la ville, les deux légendaires chemins de fer : Transsib et Baïkal-Amour se rejoignent ici à Khabarovsk.


JOUR 14. KHABAROVSK

Petit déjeuner à l’hôtel. Départ pour une croisière sur le fleuve Amour. Dans la soirée, départ vers Vladivostok.

FLEUVRE AMOUR
À la suite du Traité de Nertchinsk, en 1689, la Russie avait perdu le droit de naviguer sur le fleuve Amour. Cependant, la Chine ne réclama jamais la partie basse du fleuve. Mouraviov insista sur la nécessité de s’appuyer sur cette constatation pour conduire la politique russe face à la Chine. Comme les Russes revendiquaient la partie aval du fleuve Amour, plusieurs expéditions, organisées par Guennadi Nevelskoï, ont été approuvées par le gouvernement. En 1851 - 1853, plusieurs expéditions furent envoyées dans l'estuaire du fleuve Amour et à Sakhaline, et des colonies russes furent établies dans la région. Le Traité d'Aigun de 1860 reconnaissait non seulement le fleuve Amour comme frontière entre la Russie et la Chine, mais accordait également à la Russie la région du Primorie. En remerciement, Mouraviov reçut le titre de comte Amourski, c'est-à-dire « du fleuve Amour ». Les territoires nouvellement acquis par la Russie comprenaient Priamourie, Sakhaline, et la plupart des territoires des régions actuelles de Primorie et Khabarovsk.

JOUR 15. KHABAROVSK - VLADIVOSTOK

Arrivée à Vladivostok le matin. Découvert de la ville (tour de ville). Installation à l’hôtel 4*, dîner.

VLADIVOSTOK
Vladivostok s'étend le long d'une baie abritée, le Zolotoï Rog (Corne d’or). Avant l'acquisition de la province par l'Empire russe en 1858, le site était occupé par des Mandchous. La ville est fondée en 1859 comme base militaire navale et est fortifiée entre les années 1870 et 1890. En 1888, elle devient la capitale de l’oblast de Primorié. Comme Khabarovsk, elle connaît un rapide essor économique à partir de 1903, lorsqu'elle est reliée à Moscou et à l'Europe par le chemin de fer Transsibérien, dont elle est l'un des terminus. En avril 1918, Vladivostok est occupée par le Japon puis libérée en août. Principale base navale de la flotte du Pacifique, la ville reste fermée aux étrangers durant la période soviétique, de 1958 à 1990.

JOUR 16. VLADIVOSTOK - FRANCE

Transfert à l’aéroport et vols vers la France visa Moscou.










Devis sur demande.