menu

formulaire de contact et inscription
Coordonnées
Qui sommes-nous?
Norvege
Suede Suede
Danemark Danemark
Finlande Finlande
Pays Baltes Pays Baltes
Russie Russie
Islande Islande
Groenland Groenland
Spitzberg Spitzberg
Québec
Canada
Canada
Alaska
Alaska
Antarctique / Arctique
Mongolie
Ecosse

Escapades romantiques
Offres promotionnelles
Tous nos week-ends
Noel & Nouvel An
Camping-Car
Conditions de vente
Avant de partir
Avis & témoignages


SPITZBERG ET TERRE DE FRANCOIS JOSEPH
Les archipels ultimes avant le toit du monde
Voyage Croisière arctique - 14/15 jours

Les deux archipels du Haut-Arctique fascinent tout aventurier en herbe par leur histoire passionnante d’explorations, de découvertes, de courage et d’audace des hommes qui y sont passés. Nord Espaces vous propose un voyage qui va permettre de vivre en un voyage de grandes émotions, avec, tout d’abord, le Spitzberg, devenu l’une des premières destinations des amoureux du Grand Nord. Composées d’îles sauvages, il peut néanmoins compter sur sa « capitale » Longyearbyen, qu’on peut atteindre en avion régulier. De grands espaces, une faune exceptionnelle vous y attendent et ne laisseront personne indifférent. Mais votre itinéraire vous amène encore plus loin ... Sur la route de pôle nord, au-delà de la Nouvelle-Zemble, entre les limites été et hiver des packs glaciaires, par plus de 80° Nord, au nord-est du Spitzberg, l'archipel François-Joseph est situé au nord de la plaine de Sibérie Occidentale Russe, en plein Océan Glacial Arctique. L’archipel comprend 191 îles, dont 83% sont couvertes de glace toute l’année ; c’est le territoire immaculé, blanc, des ours polaires, des morses et d’une grande variété d’oiseaux arctiques ; seuls quelques rares explorateurs de la fin du XIXe siècle l’ont parcouru, parfois au péril de leurs vies et des scientifiques l’ont mis en valeur par leurs travaux.

Départ le 14 août 2017


Bâtiment : Sea Spirit est un confortable navire de classe polaire à coque renforcée, qui prend à bord 114 passagers dans des cabines de type différent. L’équipage expérimenté navigue depuis plus de 20 ans dans les mers froides de l’Arctique et de l’Antarctique et vous garantit une découverte en toute sécurité.

J1. Longyearbyen (Spitzberg)
Arrivée, installation à l’hôtel. Découverte libre de la ville.

J2. Longyearbyen (Spitzberg)

Petit déjeuner. Transfert groupé au port, embarquement à bord du navire et départ.

J3. Glacier du 14 juillet, Krossfjord, (Spitzberg)

Aujourd’hui, après les classiques instructions de sécurité, un moment de grande émotion devrait vous attendre face au majestueux glacier du 14 juillet, dans le Krossfjord. Si le temps le permet, vous procéderez à un débarquement sur le glacier pour une balade insolite sur glace.

J4. L’Île Victoria (Spitzberg)

Connue pour sa grande colonie de morses, l’île Victoria est aussi naturellement très fréquentée par leur prédateur, l’ours polaire. Des rencontres donc avec le monde animalier polaire sont très probables aujourd’hui.

J5. Les îles Bell, Nordbrook, (Terre François Joseph)

Aujourd’hui, vous approcherez l’archipel de la Terre François Joseph ; depuis quelques années, la Terre François Joseph fait partie des symboles de la reconquête russe de l’Arctique, avec désormais l’attribution du titre de Réserve Naturelle d’Etat « Rousskaya Arktika » (Arctique russe). Ces terres austères cachent de nombreux mystères archéologiques, géologiques, botaniques et la biodiversité locale y attire de plus en plus de scientifiques internationaux.
Si le temps le permet, un premier débarquement sur l’île Bell sera organisé pour une visite du premier refuge construit en 1881 par les membres de l’expédition de Lee Smith.
Il est aussi prévu de débarquer au Cap Flora de l’île Nordbrook, découverte en 1880 toujours par Lee Smith : c’est là qu’il fut obligé de passer l’hiver après que son navire « Aira », à moteur vapeur, se soit fait écraser par la glace.
L’expédition suivante, dite de Jackson, en 1894-1897, fut la plus importante scientifiquement parlant et vous pourrez voir les ruines du village que l’explorateur construisit sur l’île. Les falaises sud de l’île abritent de nombreuses colonies d’oiseaux de mer, dont les mouettes tridactyles, renforçant l’impression d’immensité boréale. Cet endroit est très fréquenté par les ours polaires, tandis qu’au large passent les bélugas, les narvals et baleines blanches.

J6. Les îles Viltchek (Wilczek), Hall et Alger, le cap Tegetthoff (Terre François Joseph)

Au programme, tout d’abord la petite île de Viltchek (Wilczek), à ne pas confondre avec la Terre de Wilczek.
On prévoit aussi le débarquement sur l’île de Hall. Son cap Tegetthoff est un symbole de l’archipel avec ses formations rocheuses pointues. C’est bien ici en 1873 que les autrichiens Payer et Weyprecht à bord du navire Tegetthoff découvrirent une terre inconnue qu’ils baptisèrent du nom de l’empereur d’Autriche, la «Terre de Kaiser François Joseph Premier». L’île de Hall était le premier à être aperçu par les marins à cause de ses fascinantes immenses roches glacières enfoncées dans la mer comme des nageoires géantes de requin ou de l’épine dorsale d’un monstre marin.
En s’approchant à l’île Alger, nous suivrons la piste de l’expédition américaine d’A. Baldwin datant de 1902. Si la mer est calme, l’équipage programmera pour vous une sortie bien sécurisée en canot pneumatique à la recherche des ours blancs qui hantent les icebergs dérivants.

J7. Cap Geller (Heller) de la Terre de Viltchek (Wilczek), les îles Stolichky et Appolonov (Terre François Joseph)

Au programme, on prévoir de déparquer au cap Geller de la Terre de Viltchek (Wilczek), à ne pas confondre avec une petite île de Wilszek au sud-ouest de l'île de Salm. C’est bien ici au Cap Geller qu’en 1899 deux marins de l’expédition de Well ont passé leur hiver (7 mois). Ici, il y a de fortes probabilités que vous puissiez observer des morses et des ours polaires, les deux espèces partageant le même territoire. Enfin, nous débarquerons probablement aux îles Stolichky et Appolonov. Ici on observe des grandes colonies de morses et vous allez tenter de vous approcher tout près en canot pneumatique afin d’observer ce mammifère impressionnant.

J8. La Baie Tikhaya (Silencieuse), l’île Tchampa (Champ), l’île Hooker Island (Terre François Joseph)

Dans la matinée, l’équipage traversera la baie Tikhaya (Silencieuse) et tentera de s’approcher de l’île Hooker, connue pour son ancienne station polaire abandonnée, ses roches Rubini et son impressionnante colonie d’oiseaux. Là, il ne reste plus qu'une quinzaine de baraques de bois - bâtiments et abris de chiens de traîneaux - disséminées entre la mer et le contrefort d'une falaise. La glace a envahi les dernières traces de ce qui fut, autrefois, le site d'une longue épopée scientifique et le silence est à peine troublé par le clapotis des vagues sur une grève de galets. La vocation scientifique de Tikhaya est ancienne. Dès 1913, les premières recherches furent lancées par Seidorf et par la suite, nombre de scientifiques viendront temporairement occuper l'île pour y mener leurs travaux de climatologie. En 1937, l'installation de la première station de radio marque le début du développement de la base où travailleront d'illustres scientifiques. La station est abandonnée par les scientifiques depuis 1957 : on considérait alors que le climat très privilégié de Tikhaya n'était pas représentatif de celui de l'ensemble de l’archipel. Et surtout, en cette période de guerre froide, la base présentait un tout autre intérêt, celui d’être est transformable en un lieu stratégique et militaire.

Un débarquement sur l’île Tchamp, au centre de l’archipel, est aussi prévu ce jour là. Connue pour la beauté de ses falaises et par ses « coupoles de glaciers » rappelant un collier en pierres de lune, ses sommets enneigés sont les plus hauts de l’archipel. Vous observerez une curiosité géologique unique, des blocs de pierre présentant une forme sphérique parfaite, certains de la taille d’une bille, mais d’autres ayant jusqu’à 3 mètres de diamètre. De plus, l’île accueille une grande colonie d’oiseaux, notamment, des grands labbes y sont nombreux. Les voyageurs veilleront à ne pas déranger les lieux de nidification sous peine de rejouer « les oiseaux » …

J9. L’île Kvitøya (Spitzberg)

Le retour vers le Spitzberg se fera durant la nuit. L’île Kvitøya (île Blanche) a été la toute dernière terre découverte de toutes les îles du Svalbard et ce par hollandais Cornelis Giles en 1707. Son âge géologique très ancien n’est pas connu. L’île est presque entièrement recouverte par un glacier de 705 km² dont épaisseur atteint 410 m. Pour cette raison les recherches géologiques menées ne sont pas très nombreuses et peu concluantes.

J10. L’Archipel Sjuøyane (Spitzberg)

Les Sjuøyane, terme norvégien signifiant littéralement « les sept îles », sont un archipel inhabité de Norvège situé dans l'océan Arctique, dans le Nord-Est du Svalbard. Rossøya, l'île la plus septentrionale de l'archipel, constitue le point le plus au nord de la Norvège.

J11. Lagøya (Lågøya) – Phippsøya (Spitzberg)

L’ile de Lågøya (île plate) est située sur le 80° Nord, au nord-ouest de la deuxième plus grande ile de l’archipel du Svalbard- Nordaustlandet. Lågøya présente une forme de losange, avec de nombreux petits lacs nés de la fonte des neiges et quelques points élevés d’au maximum 10 m par rapport au niveau de la mer. Mais Lågøya est très intéressante d’un point de vue faunistique ; les morses se prélassent régulièrement sur les berges de galet ou de gravier. Les petits lacs sont souvent le refuge et la zone de reproduction de nombreux oiseaux, ce qui permet d’y observer fréquemment le plongeon camarin, la sterne arctique et de nombreux eiders à duvet.
Le parcours du jour prévoit aussi un débarquement sur l’île Phippsøya, nommée ainsi en hommage de l’explorateur anglais Constantine John Phipps (1773) pour y approcher ses habitants arctiques : morses, ours blancs, goélands..

J12. Ny Ålesund (Spitzberg)

Bienvenue dans la localité la plus nordique au monde. Aujourd’hui, le petit village est devenu une station internationale de recherches. À Ny-Ålesund, l'effectif maximum de 150 personnes en été se réduit à une trentaine de personnes en hiver. Une petite promenade historique vous sera proposée.

J13. Les balades polaires : Alkhornet et Fuglehuken (Spitzberg)

A partir de la Montagne Tryghamma, vous partirez vers Alkhornet dont les falaises sont peuplées de nombreuses colonies d’oiseaux. En contrebas, des renards rôdent en permanence à la recherche des œufs ou des poussins tombés de leurs nids.
Si le temps le permet, vous débarquerez aussi sur l’île de Fuglehuken visible de loin avec sa pointe de Fuglehukfjellet (583 mètres de haut). C’est là où les premiers européens Occidentaux (expédition de Willem Barentsz) ont mis les pieds sur l’archipel de Svalbard. Ici, nous pourrons voir les tombes de baleiniers.

J14. Longyearbyen (Spitzberg)

Votre exploration polaire prend fin ; votre navire entame le retour vers Longyearbyen, où vous serez transférés à l’aéroport pour un retour à la civilisation.





Par personne

Prix de la croisière USD*

Prix de la croisière EUR*

En cabine triple extérieur ( 23m², facilités privées)

8 995

8 650

En cabine double Classic I, pont principale (20m², facilités privées)

12 395

11 900

En cabine double Classic II, fênetre panoramique (23m², facilités privées)
13 095
12 600
En cabine double Superior, fênetre panoramique (22m², facilités privées)
13 295
12 750
En cabine double De Luxe, balcon privé (26m², facilités privées)
15 195
14 550
En cabine double Premium, balcon privé (33m², facilités privées)
16 495
15 800
En cabine double Suite Privé, sur pont privé (40m², facilités privées, jacuzzi)
Avec possibilité d'accueil d’une 3ème personne (enfant)
21 795
20 900

*Possibilité de révision des prix en cas de fluctuation du dollar-roubles-euros. Taux : 17/12/2016


Prix comprenant :
Les transferts au port et à l'aéroport
Logement en cabine de votre choix
L’ensemble des excursions et débarquements
Encadrement par l'équipe d'expédition
La pension complète
Thé et café en libre-service 24h/24h
Une parka d'expédition
La location de bottes en caoutchouc
Cocktails de bienvenue et de fin d'expédition
Les taxes portuaires
Le visa russe
Une nuit d’hôtel à Longyearbyen

Ne comprend pas :
Les vols internationaux (à réserver si vous le souhaitez auprès de Nord Espaces)
Les assurances
Les boissons
Les pourboires
Une éventuelle deuxième nuit d’hôtel à Longyearbyen